Nos marraines

La marraine du festival Arthémise

JEANNE CHERHAL

Chanteuse, Auteure, Compositrice

©Micky Clément

Jeanne Cherhal est née à Nantes en 1978 et a grandi à Erbray en Loire Atlantique.

Licenciée ès philosophie à l’Université de Nantes, elle débute sa carrière artistique en tant que chanteuse, auteure, compositrice dès 2001.

Elle sort son premier album en 2002, intitulé Jeanne Cherhal, suivi en 2004 par l’album Douze fois par an puis en 2004 L’Eau et, en 2010, l’album Charade.

En 2006, elle remporte le prestigieux prix qu’est la Victoire de la Musique : elle se voit remettre la Victoire de la révélation du public de l’année.

Artiste aux multiples facettes, elle se lance dans le théâtre en tant que comédienne dans la célèbre pièce féministe « Les Monologues du Vagin » d’Eve Ensler, en 2005. Elle poursuit sa carrière de comédienne dans l’opéra « The second Woman » en 2011.

Chanteuse et auteure engagée, elle compose et interprète en 2011 « Colonel j’ai 16 ans » en réponse à la chanson Aurélie de Colonel Reyel. En 2012, après l’arrestation des artistes punk féministes Pussy Riots, elle écrit et chante « Tant qu’il y aura des Pussy » qui sera diffusée largement sur internet.

Son prochain album sortira en 2013.

Le jury du concours vidéo

Présidente

KATIA LEWKOVICZ

Artiste interprète, Scénariste, Réalisatrice

 

Katia Lewkowicz est née à Paris en 1973 et y a grandi. Diplômée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, elle démarre sa carrière dès 1995. Comédienne de théâtre remarquée dans de nombreuses pièces « Du désavantage du vent »« Le Balcon »« Le Misanthrope »« La Suite du menteur »« Sodome et Virginie »« Le Malade imaginaire », ou « Une soirée chez les Fox », sous la direction de metteur-es en scène de renom tel-les que Eric Ruf, Jean Boillot, Jean Pierre Miquel, Jacques Lassalle, Daniel Prévost, Catherine Riboli, et Bérangère Janelle. Elle poursuit également sa carrière au cinéma dans « Prête-moi ta main » d’Eric Lartigau aux côtés de Alain Chabat et Charlotte Gainsbourg, « Secret Défense » de Philippe Haim ou encore le très remarqué et émouvant « La Guerre est déclarée » de Valérie Donzelli. Elle fait également partie du casting de la série de Canal + « Hard » (réalisations Cathy Verney, Benoît Pétré).

C’est en 2008, qu’elle décide de passer derrière la caméra. Elle réalise alors un court métrage « C’est pour quand », suivi en 2011 par son premier long métrage, « Pourquoi tu pleures ? » avec un casting prestigieux : Benjamin Biollay, Emmanuelle Devos, Nicole Garcia ou encore Valérie Donzelli et nominé pour la Semaine Internationale de la Critique 2011 à Cannes. Elle est actuellement en train de préparer son deuxième long métrage.

Membres  (par ordre alphabétique)

OLIVIA COTE

Artiste interprète, Scénariste

Olivia Cote a suivi sa formation de comédienne, au sein du Conservatoire National de Strasbourg.

Elle a démarré sa carrière de comédienne au théâtre dans des registres variés tels que « On ne badine pas avec l’amour » de Musset, mise en scène d’Isabelle Ronayette, « Le Cadavre vivant » de Tolstoï, mise en scène de Julie Brochen, ou encore « Kroum l’éctoplasme » de Hanock Levin, mise en scène de Clément Poirée. Elle écrira aussi la pièce « Vus de la lune, on est tous bleus » et coécrira deux cabarets avec ses partenaires du TNS « Le Cabaret des utopies » et « Le Cabaret des vanités ».

Elle va ensuite se lancer dans le cinéma en tant que comédienne dans des longs métrages de Michel Mûller « Hénaut Président », ou de Marion Vernoux « Une Jeune fille aux cheveux blancs« . On la retrouve également dans la série « Zak » d’Arthur Bensaquen et Daive Cohen. Mais c’est en combinant ses talents d’auteure et de comédienne, qu’elle se révèlera au grand public, dans la drôlissime série « Vous les femmes », qu’elle co-signe avec son amie Judith Siboni. La série en est déjà à la 4ème saison.

FANNY COTTENÇON

Artiste interprète

Fanny Cottençon  a suivi les cours de Blanche Salant à l’Atelier International de Théâtre ainsi que les célèbres cours de la Rue Blanche.

Sa carrière est riche en cinéma, théâtre et télévision.

Au cinéma, le grand public la remarque dans les comédies de Francis Perrin (« Tête à claques », « Tout le monde peut se tromper ») et travaille pour de grand-es réalisateur-rices : Chantal Ackerman, Jean-Pierre Mocky, Philippe De Broca, Alexandre Arcady, Marion Vernoux. Mais elle ne se cantonne pas au genre comique.

En 1983, elle obtient le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa prestation dans le film « L’Étoile du Nord » de Pierre Granier-Deferre.

Après plusieurs rôles dramatiques (« À coups de crosse », « Femmes de personne », etc.), elle revient à la comédie. Elle joue aux côtés de Roland Giraud dans « Tant qu’il y aura des femmes », de Pierre Richard dans « À gauche en sortant de l’ascenseur » ou de Catherine Frot dans « Ça reste entre nous ».

A la télévision, elle incarne « Anne Le Guen », rôle titre de la série. Toujours à la télévision, elle est dirigée par Richard Bohringer en 2003, dans l’adaptation de « Poil de carotte », et aux côtés de François Berléand dans « Le Gendre idéal » et sa suite.

Au théâtre, sa carrière sera tout aussi riche et variée. On notera tout particulièrement, qu’elle est à l’origine de la création en France de la célèbre pièce féministe « Les Monologues du Vagin » d’Eve Ensler.

BLANDINE METAYER

Artiste interprète, Auteure

Après sa formation au Conservatoire de Rouen et au Cours Florent, Blandine Métayer joue dans de nombreuses pièces de théâtre comme « Le roi se meurt » d’Eugène Ionesco, mise en scène de Roger Hanin, ou encore « Le Pont Japonais » mise en scène de Gérard Vergez, dans laquelle elle joue la fille de Jacqueline Maillan. Ensuite c’est la grande aventure de la télévision avec des rôles de comédie : 4 ans au « Petit théâtre de Bouvard » « Rira, Rira pas » avec Jean Yanne, « La Classe » avec Fabrice.

Sur le petit écran, on la retrouvera dans des fictions telles que « Femmes de loi » réalisation Sylvie Aime, ou encore « Joséphine Ange Gardien » réalisation Philippe Monnier. Mais Blandine connaît aussi des rôles dramatiques, dans plusieurs films de Jean-Louis Lorenzi, comme dans la série télévisée « Tribunal » où elle interprétera pendant 3 saisons le rôle de Maitre Jacquet, avocate au grand cœur combative et féministe.

Blandine est également auteure et  a écrit des centaines de sketches et de scénarii pour la télévision, dont en autres,  une quarantaine d’épisodes de la célèbre et très populaire série « Maguy ».

Dans les années 2000, elle écrit et joue « Célibattante ! », une pièce à un personnage sur la vie des femmes en solo, puis participe en 2004 à la comédie musicale « Belle, Belle, Belle » à L’Olympia.

En 2010, après avoir interrogé des dizaines de femmes en Entreprise, Blandine Métayer a conçu un seule-en-scène engagé : « Je suis Top! ». L’histoire retrace, tant sur le plan professionnel que privé, le parcours d’une femme qui a percé le plafond de verre. La pièce qui entame sa 3ème saison au Théâtre de l’Archipel, porte un regard acerbe, amusé, tendre mais sans concessions sur les rouages de notre société et de la vie en Entreprise.

ANNA MOUGLALIS

Artiste interprète, Scénariste, Réalisatrice

Anna Mouglalis est née à Fréjus en 1978 et a grandi à Nantes.

Diplômée du Conservatoire National Supérieur, elle démarre sa carrière théâtrale et cinématographique dès 1997 avec des réalisateurs-rices tel-les que Claude Chabrol dans « Merci pour le chocolat » ou Chantal Ackerman dans « La Captive », et obtient son premier rôle principal dans le film « Novo » de Jean-Pierre Limosin.

Elle enchaînera par la suite une carrière cinématographique riche et variée : « La Compagnie des hommes » d’Arnaud Desplechin, le très fort « Romanzo Criminale » de Michèle Placido, « Chanel et Stravinsky » de Yan Kounen, ou encore « Mammuth » film décalé et tendre de Benoît Delepine et Gustave Kervern. Elle a été particulièrement remarquée pour son excellente interprétation de Juliette Gréco dans le film « Gainsbourg, vie héroïque » de Joan Sfar.

Au théâtre, on la verra, entre autres, dans la pièce « Au Monde comme n’y étant pas » d’Olivier Py, ou « Héroïne » pièce écrite et mise en scène par Asa Mader.

Elle se lance également dans la réalisation en 2009, avec « CollectionX-filles » pour une diffusion sur Canal + et poursuit en ce moment, l’écriture de son premier long métrage « Le Gars ».

FREDERIQUE POLLET-ROUYER

Scénariste, Réalisatrice

Frédérique Pollet Rouyer est née dans la région parisienne.

Elle étudie les sciences politiques et le droit à Paris puis devient docteure en droit et chargée de cours à la faculté d’Aix en Provence. Sa spécialité est le droit audiovisuel européen.

Parallèlement à ses études de droit, elle se forme au cinéma en réalisant un long métrage documentaire sur un petit centre d’hébergement d’urgence dans le Sud de la France, sélectionné au Festival Cinéma du réel (Beaubourg) en 2004.

Assistante réalisatrice de Patric Jean sur son film « D’un mur à l’autre » (I.N.A, France 2), elle collaborera de nombreuses fois avec le réalisateur en tant que conseillère artistique du long métrage de cinéma « La Domination masculine », comme responsable éditoriale, scénariste, monteuse, et co-réalisatrice du projet Mirages-Lazarus.com et de la série Mirages (France 5, RTBF) sur les croyances passées au crible de la raison. Ensemble, ils co-réaliseront les spots des campagnes féministes « Viol, La honte doit changer de camp » (Osez le Féminisme, Mix’Cité, CFCV), et  » La prostitution, changez de point de vue » pour le Lobby Européen des Femmes. Parallèlement elle réalisera l’installation vidéo « De l’usage du temps », Production Scène nationale Théâtre Le Merlan (Marseille).

Ses projets sont toujours marqués d’une identité féministe et politique, et recevront de nombreuses récompenses et distinctions tels que son long documentaire « Né sous Z » (I.N.A., France 2) sélectionné en Compétition Internationale au Festival Visions du Réel à Nyon, au Festival de Films Documentaires de Tapei, au Festival de Salem (U.S.A.), et présenté dans le cadre de la 20ème Quinzaine du Cinéma Francophone au Centre Wallonie Bruxelles. Ou encore « Dix-huit ans », court métrage documentaire qui reçut la mention spéciale du jury « Regard neuf » au Festival Visions du Réel de Nyon (Suisse) et le prix spécial du jury au Festival du Film de l’Education à Dreux. Il a été également sélectionné aux Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal, aux Festival True/False (Missouri), Festival dei Popoli (Florence), Festival du Film de Femmes de Bruxelles, DokumentArt – European Film Festival Neubrandenburg, Festival International de Court-Métrage de Huesca, Parnü International Documentary and Anthropology Film Festival Estonie, Festival du Film de Douarnenez. Elle réalisera également « Pelos » un documentaire radio, une coproduction de la Radio publique Belge et de France Culture

Réalisatrice féministe, elle se consacre aujourd’hui au cinéma documentaire et à l’art-vidéo.

 

JUDITH SIBONI

Artiste interprète, Scénariste, Réalisatrice

 Judith Siboni a suivi la formation du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

Sa carrière débute au théâtre dans des pièces contemporaines telles que « Brutopia », « Marisol », « L’Amour d’un brave type », « Léonce et Léna », « Animaux en paradis », « Un Voyage en Amérique » , « Atteintes à sa vie » ou encore « Le Cabaret des utopies », sous les directions de Guillaume Dujardin, Pascale Siméon, Jean-Paul Wenzel, Gilles Bouillon, Howard Barker, ou en création collective avec le Groupe Incognito.

Elle écrira également pour le théâtre la pièce « Minuscules ».

Au cinéma on la découvrira dans des courts métrages (« Après » de Jean-Philippe Puymartin ou « Salle comble » de Sylvain Coisne), mais aussi dans des longs métrages « Le Chignon d’Olga » et « J’attends quelqu’un » de Jérôme Bonnell, « Hénault Président » de Michel Muller ou encore dans « Un Prince presque charmant » de Philippe Lellouche.

A la télévision, on la verra dans la série « Zak » d’Arthur Bensaquen et Daive Cohen, mais elle s’illustrera à la fois en tant que scénariste et comédienne dans la drôlissime série « Vous les femmes », qu’elle co-signe avec Olivia Cote. La série en est déjà à la 4ème saison.

 

Publicités